Photos de circonstance

Il s’agit de présenter une photo qui nous tient à cœur  dans le contexte actuel.

Voici la contribution de François, Lydia, André, Luc, Vincent, Claude, Mireille, Nadine et Marc.

François:

La verticalité de la falaise et l’horizontalité de la mer accompagnent la solitude de celui qui veut s’élever.

Lydia:

Amoureuse de la nature et des animaux, j’ai trouvé dans ma collection une photo récente, puisque prise après le déconfinement. Nous humains l’étions (déconfinés) mais cette vache derrière ces barbelés m’a fait pitié. Elle me faisait des yeux doux, me signifiant son envie d’escapade au delà de cette barricade, mais voilà qu’un reconfinement nous amène à rester en prison dans notre maison. La boucle est bouclée, car nous restons enfermés et elle profite de sa liberté autour de ces barbelés.

André:

Scan d’une ancienne diapo: j’aime bien ce phare enveloppé dans cette atmosphère bleue et brumeuse (peut être due à une mauvaise conservation de la diapo).

Le lieu: autant que je me souvienne: au débouché du canal du Midi dans l’étang de Thau.

Luc:

Moment paisible au Plateau des Poètes, sans masques ni policiers qui me fait penser au photographe Edouard Boubat, « le correspondant de paix » comme le surnommait Jacques Prévert.

Vincent:

Cette photo prise après le confinement en septembre 2020 au Domaine de PEYRASSOL (Var) est l’illustration parfaite de la reconquête de la nature dans sa parfaite sérénité….Pour ceux qui auraient envie de s’évader plus tard pour découvrir ce domaine où nature art architecture et vin pourraient vous enivrer….

Claude:

Je ne sais pas si cette photo est représentative des circonstances actuelles, encore qu’elle peut évoquer le brouillard dans lequel nous sommes quant à ce qui va se passer dans les semaines ou mois à venir…

C’est une diapo que j’ai prise sur une plage de Bretagne en 1984. Il faisait un temps magnifique quand tout à coup une brume a envahi le paysage en plein après-midi. J’aime bien le côté fantasmagorique et j’ai laissé la dominante rosée provoquée par le scan.

En plus les deux petites silhouettes sont celles de mes fils : presque une photo de famille!

Mireille:

C’était le temps, le temps béni…

  où ma mère et ses arrière-petites-filles étaient réunies dans un jeu de mains

  c’était un temps chouette que ce temps là !

 Ps: si vous entonnez maintenant « le temps de la rengaine » de Serge Lama, c’est normal

Nadine:

voyage au Colorado provençal dans le Vaucluse avant le confinement
ces falaises teintées de différents tons d’ocre embarquent votre esprit dans un autre monde et vous fait voyager (sans prendre l’avion !)

bon voyage à tous !!!!

Marc:

Nous ne partagerons plus ce petit coin rustique après avoir attendu devant la porte qu’un ami ne nous le laisse pour un instant si éphémère et au combien libérateur , aujourd’hui la MID est fermée et plus moyen de jouir d’un tel moment de convivialité .

Nous ne partagerons plus le luxe de ces 2 rouleaux de papier-cul devenus ce soir des objets cultes et si recherchés que les rayons des supermarchés en ont été vidés.

0 commentaires

Soumettre un commentaire