Montpellier son centre et son jardin des plantes

15 Nov 2016

Les participants

  • BALAGUER Anne-Marie
  • CALL Danielle
  • DEL MORAL Annie
  • DELOUR François
  • DOUMENC Jean
  • GARNIER Jean
  • GAY Geneviève
  • MADAIRE Robert
  • MOULIS Elise
  • NITUS Jean-Pierre
  • PATROUIX Françoise
  • RAGONNAUD Jean-Claude
  • RIUS Bernard
  • ROQUES André
  • SANCHEZ Marie-Paule
  • TAVERNE Marie-Claude
  • VOËT Irénée

Publication ISSUU

Vous pouvez lire la publication sur la sortie à Montpellier ICI

Exposition de Louise Dahl Wolfe

Le club UTT photo de Béziers a visité le mardi 15 novembre 2016 l'exposition de photographies de Louise Dahl Wolfe dans le pavillon populaire de Montpellier.

LDH a passé une grande partie de sa vie comme photographe de mode au journal américain Harper's Bazar. Ce fut une femme du XXe siècle qui incarna parfaitement le féminisme de cette période. Autodidacte douée et d'un caractère bien trempé elle a su à travers ses photos de mode participer à la libération de la femme.

Son parcours professionnel est intéressant à plus d'un titre car il nous permet de mieux comprendre ses photos. Dans sa jeunesse elle souhaitait devenir artiste peintre mais les professeurs des beaux-arts l'en ont jugé incapable. Mais elle gardera de cette période le goût pour l'anatomie du corps humain ainsi qu'une passion pour la couleur. C'est pour cela qu'elle exprimera dans ses photos la beauté du corps féminin avec une sensualité troublante et parfois ambigüe, et qu'elle se passionnera pour les premières photos en couleur.

Femme libre et indépendante elle voyagera dans la première partie de sa vie en Europe et en Afrique du nord. Cette indépendance se traduira dans ses photos où elle met en évidence des tenues vestimentaires de mode qui libèrent la femme.et la montre à la plage, faisant du sport, fumant. Au-delà du glamour Américain et des photos de commande elle saura comprendre la douleur des gens car ses photos de visage en noir et blanc montrent avec beaucoup de tact et de discrétion la misère du peuple ruiné par la crise économique.

Femme de caractère j'ai eu beaucoup de plaisir à regarder ses photos car LDW ne triche pas elle exprime d'une façon nette sa conception de la vie.

Je prendrais deux exemples :

- Le premier cliché est une femme de la bonne société habillée élégamment et qui s'apprête à sortir de chez elle. On remarque au premier plan la robe ample et légère qui est l'objet de la photographie de mode mais en arrière-plan se trouve une servante à qui on confie un enfant. Voilà l'expression d'une femme qui n'est cantonnée aux travaux ménagers et qui n'est pas enchainée à la maternité.

- Le second cliché est celui de cette femme vue de dos, agenouillée devant une cheminée où brûle un feu de bois. C'est une photo de commande pour les soldats américains pour leur montrer la sagesse et la fidélité des épouses qui les attendent. Si la photo n'exprimait que cela ce ne serait pas L D W. Photogaphe obsessionnelle jusque dans les détails comment aurait-t-elle pu être l'auteur du cadrage de cette photo qui masque une partie de la cheminée et la moitié d'un lampadaire ? L'explication est claire : la photo dit "voici le message qu'on m'a demandé mais moi je ne suis pas d'accord".

Il faut être artiste jusqu'au bout des ongles pour qu'au travers de photos de mode on puisse exprimer sa conception de la liberté.

Le jardin des plantes de Montpellier

Ce même 15 novembre 2016 après la visite du pavillon populaire l'équipe de l'UTT photo est allée visiter le jardin des plantes de Montpellier.
Certains dont je fais partie sont passés par le chemin des écoliers...empruntant la place de la Canourge, la cathédrale St Pierre, la faculté de médecine, le Peyrou.....Ce magnifique quartier vu sous un soleil lumineux a permis de réaliser quelques jolies photos.
La visite guidée nous a appris que le jardin botanique était la propriété de l'état, géré par l'éducation nationale et faisait partie intégrante de la faculté de médecine.
Sa superficie est de 4,6 hectares. Plus vieux jardin botanique de France, sa fondation date de 1593 sous Henri IV qui en avait donné la direction à Pierre Richer de Belleval. On y cultive alors les plantes médicinales "les simples".

En 1622 le siège de la ville occupe le jardin et le détruit. Il reste encore les ruines d'un fortin que l'on visite et qui se trouve face à la tour des pins. Puis il a été reconstruit et a été un jardin précurseur dans la manière d'aborder le monde végétal, en reproduisant les différents milieux d'origine (ombragé, ensoleillé, humide, sablonneux). Ils se situent au lieu-dit la Montagne de Richer.

Le jardin est divisé en plusieurs secteurs :

1 - les végétaux à ciel ouvert : 2200 espèces et760 arbres répertoriés avec des espaces dédiés aux plantes Médicinales, Tropicales, Méditerranéennes.
2 - de nombreuses serres :
         - L'orangeraie qui est dédiée aux plantes méditerranéenne.
         - Les serres Planchon dédiées aux plantes d'Amérique du sud.
         - La serre Martin pour les cactées et les plantes succulentes.
         - La serre Harant pour les arbustes tropicaux.
3 - Par ailleurs on trouve des vestiges (très souvent photographiés) de 3 norias qui puisaient l'eau dans une rivière souterraine pour arroser le jardin.
4 - De nombreuses statues avec une quinzaine de bustes de médecins naturalistes ainsi que celle de Rabelais ancien élève de la faculté de médecine.

Le jardin botanique a une fonction double. Une fonction d'étude et de recherche pour les botanistes, les pharmaciens, les agronomes qui répertorient, classent, sélectionnent, les plantes et les graines. Une fonction ornementale et de loisir. Il est ouvert gratuitement toutes les après-midi et l'on peut rêver en passant devant la bambouseraie ou le bassin aux lotus.

Petit caprice des professeurs qui gèrent le jardin : la création d'un observatoire astronomique qui n'a jamais servi et qui rouille. Le bâtiment est classé.... Voilà le symbole de la compétence des gestionnaires.

Le filaire à feuille large

Il se trouve sur la montagne de Richer. Ce petit arbre a un tronc qui se creuse de cavités au fil du temps. Il fait partie de la famille des oliviers (son fruit ressemble à une petite olive). C'est le plus vieil arbre du jardin des plantes, il a 400 ans. Sur de petits papiers les passants confient à l'arbre leurs désirs les plus secrets et le considèrent soit comme l'arbre à souhait soit comme la boite aux lettres des amoureux... J'ai quitté le jardin avec un peu de nostalgie car il y a cinquante ans les plus belles plantes n'étaient pas dans les serres.



© François DELOUR
fringilla Phasellus odio consequat. vel, mattis