Le massif de la Clape

3 Avr 2017

Les participants

  • CALL Danielle
  • DEL MORAL Annie
  • DELOUR François
  • GAY Geneviève
  • PATROUIX Françoise
  • RAGONNAUD Jean-Claude
  • RIUS Bernard
  • ROQUES André
  • SANCHEZ Marie-Paule

Le Massif de la Clape, «tas de cailloux» en langue occitane, s’étend sur environ 9 000 hectares.
C’est un milieu fragile, balayé en alternance par les vents du Nord (le « Cers » : vent très sec) et du « Marin » (vent du Sud chargé d’embruns salés).

Ce massif calcaire et caillouteux abrite une garrigue composée de pins d’Alep ou de pins parasols, de thym, de lavande ou de genévrier, de romarin, de chèvrefeuille et de salsepareille. Combes et vallons se parent çà et là d’un manteau de vignes.

Le massif de la Clape

Géologie : ce massif calcaire et marneux du Crétacé inférieur (Aptien, 100 millions d'années) culmine au coffre de Pech Redon à 214 m. Et s'étire sur une vingtaine de km.

Végétation méditerranéenne (forêt de pins d'Alep, matorral, pelouse, flore des rochers...).

Les reliefs ruiniformes (arcs de triomphe, quilles, murailles...) résultent d'une érosion différentielle des zones avec dolomie et d'une plus ou moins grande fracturation.

La pépinière du Rec d'Argent a été créée en 1962 dans le cadre de l'aménagement du littoral. Laissée à l'abandon dans les années 2 000, elle renait grâce au Conservatoire du littoral, à la commune de Gruissan et à une nouvelle exploitante.

Le ravin de la Goutine, en dessous, conduit vers la grotte de la Crouzade. Souvent à sec, il est creusé de "marmites de géant". La grotte, classée en 1928 monument historique contient de nombreux niveaux fossilifères préhistoriques (restes de foyers, animaux, silex taillés néanderthaliens ou magdaléniens).

La chapelle des Auzils construite vers 1635 a son chœur bâti juste en dessus de la grotte de St Salvayre (abri de chauve-souris). Elle contient des ex-voto. 50 ont été volés en 1967. Des peintures en "trompe l'œil" les remplacent. 26 cénotaphes (tombes sans corps) de marins disparus en mer jalonnent le parcours vers la chapelle, le plus ancien datant de 1844.

Le gouffre de l'œil Doux est une curiosité géologique en rapport avec des failles qui ont facilité érosion et effondrement. Son fond est à 12 m. L'eau est douce en surface (pluie) et salée en profondeur : l'eau de la mer circule dans les cassures impénétrables du calcaire et sous le sable de la plage.

© André DIGUET (botaniste)

Publication ISSUU

Vous pouvez lire la publication sur la Clape ICI

adipiscing commodo dapibus Praesent felis quis,