La cathédrale St Nazaire

19 Déc 2016

Les participants

  • ALRIC Pierre
  • BALLAGUER Anne-Marie
  • CALL Danielle
  • CAMILLERI Joseph
  • DELOUR François
  • ESCANDE Jean-Marie
  • GARNIER Jean
  • GAUTHEY Jean-François
  • GAY Geneviève
  • MARTINEZ Jean-Vincent
  • MOULIS Elise
  • NITUS Jean-Pierre
  • PATROUIX Françoise
  • RAGONNAUD Jean-Claude
  • RIUS Bernard
  • SANCHEZ Marie-Paule
  • VOËT Irénée

Publication ISSUU

Vous pouvez lire la publication sur la cathédrale St Nazaire de Béziers ICI

La cathédrale St Nazaire de Béziers

Le club UTT PHOTO de Béziers a approfondi la visite de la cathédrale en parcourant :
      1 - La salle capitulaire
      2 - La bibliothèque de Guillaume de Montjoie
      3 - Les salles des tours de la façade occidentale
      4 - Le cloître

1 - La salle capitulaire

On y remarque côté EST de puissantes ogives qui paraissent surdimensionnées. Mais en fait, il est probable qu'elles ont dû servir à renforcer les piliers de la nef qui supportaient antérieurement une tour sarrazine bien plus élevée que la cathédrale d'aujourd'hui.
Celle-ci contient les portraits de tous les évêques dont la liste complète se trouve sur une toile en piteux état.

A noter qu'il existe comme dans toute salle capitulaire une porte donnant sur le cloître ainsi qu'une porte donnant sur le transept de l'église.

C'est ici que se géraient les biens de l'Eglise et que s'organisait la vie ecclésiastique. La salle capitulaire était l'endroit où l'évêque prenait ses décisions aidé de son chapitre (moines et abbés).

Tous les ecclésiastiques n'y avaient pas accès (d'où l'expression « vous n'avez pas droit au chapitre » en particulier les frères convers qui étaient en quelque sorte les employés de l'institution). A noter que dans cette organisation religieuse, très hiérarchisée, s'y développait un embryon de démocratie. Les questions y étaient discutées puis une fois adoptées tout le monde devait s'y plier.

Le déroulement des séances était organisé avec rigueur et méthode. Si l'on désirait un document complémentaire on le faisait descendre par une trappe ouverte dans le plafond car la bibliothèque de la cathédrale se trouvait au-dessus.

2 - La bibliothèque de Guillaume de Montjoie

On y remarque côté EST de puissantes ogives qui paraissent surdimensionnées. Mais en fait, il est probable qu'elles ont dû servir à renforcer les piliers de la nef qui supportaient antérieurement une tour sarrazine bien plus élevée que la cathédrale d'aujourd'hui.
Celle-ci contient les portraits de tous les évêques dont la liste complète se trouve sur une toile en piteux état.

A noter qu'il existe comme dans toute salle capitulaire une porte donnant sur le cloître ainsi qu'une porte donnant sur le transept de l'église.

C'est ici que se géraient les biens de l'Eglise et que s'organisait la vie ecclésiastique. La salle capitulaire était l'endroit où l'évêque prenait ses décisions aidé de son chapitre (moines et abbés).

Tous les ecclésiastiques n'y avaient pas accès (d'où l'expression « vous n'avez pas droit au chapitre » en particulier les frères convers qui étaient en quelque sorte les employés de l'institution). A noter que dans cette organisation religieuse, très hiérarchisée, s'y développait un embryon de démocratie. Les questions y étaient discutées puis une fois adoptées tout le monde devait s'y plier.

Le déroulement des séances était organisé avec rigueur et méthode. Si l'on désirait un document complémentaire on le faisait descendre par une trappe ouverte dans le plafond car la bibliothèque de la cathédrale se trouvait au-dessus.

3 - Les salles des tours de la façade occidentale

Chacune des deux tours possède un escalier. Un couloir étroit passant derrière l'orgue permet la communication entre les galeries qui cheminent au-dessus des chapelles. Une petite salle occupe chaque étage de chaque tour, on a donc huit salles qui sont voutées d'ogives.

L'inventaire de ces pièces qui sont jugées de peu d'intérêt n'a pas été fait. Toutefois les consoles soutenant les ogives sont très expressives (animaux hybrides, moine ,anges).

Les occupants successifs de ces salles ont été probablement les servants de la cathédrale, mais également des éducateurs et des étudiants. La cathédrale était un centre de pouvoir religieux mais aussi un pôle intellectuel majeur. Sur les murs existent des graffitis qu'il serait pertinent d'étudier.

4 - Le cloître

Le cloître inachevé jouxte la cathédrale et date probablement du XIV siècle. Au sud la galerie supérieure ne fut jamais construite, seuls deux piliers sont couronnés d'un édicule en forme de lanternon.

Le soubassement est constitué par un cloître antérieur et à l'intérieur duquel se trouve un musée lapidaire très important et comble de mystère communique avec l'ancienne prison mitoyenne.

La fontaine qui se trouvait en son centre est actuellement sur la place voisine de la Révolution.

Scellés dans les murs du cloître actuel on remarque des épigraphes médiévaux et modernes ainsi que des pierres tombales .Les murs épais du cloître servant de sépulture. Les consoles des chapiteaux ont été très abimées probablement par les huguenots qui les trouvaient non conforme à leur règle. On y trouve des hybrides à corps de femme et tête d'oiseau appelés harpie. Remarquable est la console sur laquelle les huguenots se sont acharnés et qui l'on défigurée ; il s'agit d'un ange habillé en ecclésiastique bien gras et dodu montrant sans complexe le sexe sous la soutane !!!

Un peu plus loin une femme à moitié nue, les cheveux décoiffés assaillie par des serpents qui lui dévorent les seins !!! Un peu plus loin encore un homme entrain de déféquer !!! Enfin cette belle console épargnée par les huguenots qui représente un homme et une femme tendrement enlacés.

Formidable leçon de vie où les vices et les vertus des puissants et des humbles sont représentés avec réalisme et humour et parfois avec un sens critique.

La cathédrale Saint Nazaire est un formidable témoignage de plusieurs siècles où la vie des biterrois est inscrite dans la pierre. Sachons lire et comprendre le sens de ce livre qui continue à être écrit.

© François DELOUR
Curabitur ipsum elit. venenatis, accumsan fringilla luctus amet, diam